L’homme est cette instant ou la terre doute d’elle-même

Installation de trois photographies,

1m60/70cm. 

 impression jet d’encre

 

Dans ce tryptique de photographie, il s’agit de représenter des animaux ou des végétaux sur le mode du portrait. J’isole un élements naturel, un animal, une fleurs, et par ma prise de vue, j’exprime une singularité, une perception singulière de ces créatures qui les figent dans une position d’etrangeté, de monstruosité au sens étymologique du terme : Un individu qui présente un écart vis a vis des standard de son espéce, des standard de la normalité ou vis a vis des représentations usuel consacré à ces sujets. 

Par ces points de vues sur ces élements naturels, l’humain que je suis projette son moi individuel et distancié de la nature sur des créatures qui ne vivent absolument pas cette distance que j’ai envers leurs matrice naturel. 

 

«Nous sommes à la fois dans la nature et hors d’elle.» Novalis.